Workshop : Trilinguisme aussi pour les Bruxellois à langue familiale différente ? (27/9/2014)

Un nombre croissant d’enfants et d’adultes bruxellois n’ont ni le français, ni le néerlandais, ni l’anglais comme langue maternelle. Est-il réaliste de vouloir les rendre trilingues dans ces trois langues ? Pour répondre à cette question, le Plan Marnix a donné la parole aux acteurs de diverses expériences innovantes. Les slides présentées lors de la rencontre sont maintenant disponibles.
Session plénière introductoire

Introduction du thème par Piet Vervaecke (directeur Centre d’Enseignement bruxellois) et Nicole Bya (responsable des Langues au Secrétariat de l’Enseignement Catholique) (slides)

  1. Le défi : la proportion d’élèves aux écoles Bruxelloises parlant une langue familiale différente de la langue de l’école
  2. Comment ce défi est-il abordé aujourd’hui, et comment pourrait-il et devrait-il être abordé ?

Workshops parallèles

(a) Accommoder les élèves à profil linguistique différent

  1. Projet “Mijn taal” du Brussels Onderwijscentrum : expériences à la Gemeentelijke Basisschool Sint-Joost-aan-Zee (Mara LeSage, volontaire à cette école, et Elke Van den Ende, CEB) (slides)
  2. Les “classes passerelles” pour les nouveaux venus aux écoles bruxelloises francophones (Elodie Oger, assistante à l’Université Catholique de Louvain et enseignante en classe passerelle à l’Institut Ste Marie, Schaerbeek) (slides)
  3. Elèves aux écoles européennes sans section linguistique en leur langue maternelle (Kari Kivinen, secrétaire-général des Ecoles européennes) (slides)

(b) Pratiquer les langues hors de l’école

  1. Huis van het Nederlands : six règles d’or pour l’apprentissage des langues, par des volontaires d’associations néerlandophones (Lauriane Van der Eecken) (slides) (règles d’or en français)
  2. Bruxelles-Formation : comment Bruxelles-Formation a dû adapter la structure et les méthodes de ses cours à l’extrême diversité de la population bruxelloise (Jacques Martel) (slides)
  3. BxBrussels : aider 1000 jeunes footballeurs à améliorer leur français, néerlandais et anglais (Pieter Van Leemputten) (slides)

Session plénière conclusive

Dans quelle mesure le Plan Marnix est-il réaliste à la lumière des résultats expérimentaux et des engagements gouvernementaux ?

  1. Quelques conclusions des workshops, par Alex Housen, Anna Sole-Mena, Piet Vervaecke et Nicole Bya
  2. Bref aperçu des engagements pertinents pour l’apprentissage des langues à Bruxelles dans les programmes des cinq gouvernements impliqués (Région de Bruxelles-Capitale, Fédération Wallonie-Bruxelles, Vlaamse Gemeenschap, Commission Communautaire Française, Vlaamse Gemeenschapscommissie) et discussion de futures actions et activités (Philippe Van Parijs)